Alcools - Apollinaire - Les demoiselles d'Avignon - Picasso - Les Petites Analyses

Alcools | Guillaume Apollinaire

Les faisceaux du soleil s’éteignent derrière l’horizon. Comme chaque soir, un illustre inconnu prend le ciel pour sa toile de fond. D’un coup de pinceau, il étale son pigment bleu nuit sur l’immense plafond. Au gré de son humeur nocturne, l’artiste saupoudre une constellation de points éclatants d’aucuns appellent “étoiles” ou fait perler des voiles …

Lire la suite de Alcools | Guillaume Apollinaire

Lettre à D. - André Gorz - Les Petites Analyses - Amour - Littérature - Johan Creeten

Lettre à D. | André Gorz

A l’heure où le monde continue de tanguer sous nos yeux incrédules, il est permis de monter sur le pont de nos vies. En pleine tempête. Et de jeter un regard sur cette mer agitée. Sommes-nous perdu au milieu de l’océan à bord d’un bateau qui prend l’eau? A chercher, les yeux fermés, un moyen …

Lire la suite de Lettre à D. | André Gorz

Paris - Chanson douce - Leïla Slimani - Les Petites Analyses - Johan Creeten

Chanson douce | Leïla Slimani

Du matin au soir la vie urbaine semble être un enchaînement d’injonctions programmées qui se déclenchent à heures fixes. Réussir sa vie demande une soumission ordonnée qui commence dès potron-minet. 6h: le soleil n’a pas encore diffusé une esquisse de rayon que la lueur du smartphone déchire la nuit paisible de Monsieur Tout-le-monde et hurle …

Lire la suite de Chanson douce | Leïla Slimani

L'étranger - Albert Camus - Les Petites Analyses - Johan Creeten

L’Étranger | Albert Camus

Un incipit connu Aujourd’hui, maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. J’ai reçu un télégramme de l’asile : “ Mère décédée. Enterrement demain. Sentiments distingués.” Cela ne veut rien dire. C’était peut-être hier. (1) Cet incipit, l’un des plus connus de la littérature française, nous plonge d’emblée dans l’œuvre phare d’Albert Camus. …

Lire la suite de L’Étranger | Albert Camus

Les Petites Analyses - Une Nuit à coucher dehors - Tesson - Automne - Johan Creeten

Une vie à coucher dehors | Sylvain Tesson

En novembre, le vent ne doit pas forcer son talent pour déshabiller les arbres et fournir, aux entrées des librairies, une offrande de feuilles brunes. Le propriétaire peut s’évertuer à refuser ce cadeau de saison, ses quelques coups de brosse ne font pas le poids contre la technique du « Je t’apporte un nouvel arrivage de …

Lire la suite de Une vie à coucher dehors | Sylvain Tesson

Retraite de Russie - Bernard-Edouard Swebach - Exposition Les d

Berezina | Sylvain Tesson

La relation entre signifiant et signifié fait naître des locutions cocasses. Par exemple ce  « motocyclette à panier adjacent » a un côté pratique et descriptif, à la limite du mignon. Je vois déjà une vieille mémé au guidon de sa mopette, fichu sur la tête, se rendant au marché ; le panier adjacent ne serait pas …

Lire la suite de Berezina | Sylvain Tesson