Afrique australe

J’ai déjà volé à bord d’un Anhinga roux.

 Un oiseau de 300 tonnes qui fend le ciel

 du continent noir vers la nation arc-en-ciel.

 J’étais dans ses ailes, calfeutré dans son cou

 

Il m’a largué dans un grondement matinal.

 Et déjà des effluves prenantes et sauvages

 devinrent mes premiers compagnons de voyage.

 Le choc des civilisations, l’original.

 

On a avalé des kilomètres d’Afrique,

 des morceaux de routes indigestes à Durban

 aux tortilles sablonneuses de la Savane

 pour se retrouver au coeur d’un monde onirique.

 

Te rappelles-tu de ce vacarme nocturne?

 État souverain de la faune où l’amphibien

 répond au raffut d’insectes lilliputiens

 pendant que les félidés se font taciturnes.

 

Te rappelles tu de cette traînée albâtre

 qui est venue draper le bleu de minuit?

 Cette voie lactée, douce belle de nuit

 surplombant galamment cet insoumis théâtre.

 

Et que dire de ces chimpanzés agnostiques,

 Ces girafes prisonnières du paysage,

 Ces mammifères survivant d’un autre âge.

 Et de l’Anhinga roux au vol automatique.

5 réflexions sur “Afrique australe

Répondre à Dominique Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s