Pétouchkov | Ivan Tourgueniev

“ Lieutenant dans un certain régiment de garnison. Fils de parents pauvres, il était resté orphelin à l’âge de cinq ans. Tombé entre les mains d’un tuteur et complètement dépouillé par celui-ci de son mince héritage, il dut aviser tant bien que mal aux moyens de soutenir son existence. C’était un homme de taille moyenne et voûté; il avait la figure maigre et couverte de taches de rousseurs, les traits du reste assez réguliers, les cheveux bruns, les yeux gris, le regard timide, le front bas et tout ridé. Ayant mené jusque-là une vie très uniforme, il conservait à quarante ans passés la naïveté et l’inexpérience d’un enfant, fuyait les nouvelles connaissances, et traitait avec indulgence toutes les personnes sur lesquelles il avait le droit d’exercer quelque autorité. “ (1)

Cette histoire, fictionnelle par essence, est celle d’Ivan Afanaciévitch Pétouchkov. Elle nous propulse en 1820 dans un petit village russe où l’anti-héros, un tantinet froussard sur les bords, s’éprend d’une jeune boulangère sans oser lui avouer ses sentiments de manière claire. Sa couardise se transformera bientôt en jalousie maladive et le fera sombrer dans l’alcoolisme…

Avec cette courte nouvelle — une quarantaine de pages seulement — Tourgueniev s’inspire de ce que la réalité lui met sous le nez durant cette première moitié du XIXème siècle. Les personnages ont chacun leur propre personnalité clairement visible et la construction narrative est efficace, à l’exception de la chute qui, elle, retombe comme un soufflé.

Malgré tout, l’auteur russe, nous propose, telle une cerise sur un gâteau, une immersion dans quelques mots russes liés à l’alimentation russe qui ont encore tout leur sens aujourd’hui. Je vous en propose quelques-uns:

  • une boulka (булка) est un petit pain rond qui tient son nom du français de par son aspect en forme de … boule.
    булка
    булка
  • un boublik (бублик) est un anneau de pain, plus ou moins épais, souvent agrémenté de graines de sésames ou de pavot.
    бублик
    бублик
  • une vatrouchka (ватрушка) est un petit gateau brioché garnie de fromage blanc.
    ватрушка
    ватрушка
  • du kvas (квас) est une boisson fermentée mais très peu alcoolisée à base de blé, de seigle ou voire d’orge.
    квас
    квас

A bientôt,

до свидания 😉


(1) TOURGUENIEV I., Pères et enfants – Nouvelles, Editions “Cercle du Bibliophile”, 1968, P. 223.

12 réflexions sur “Pétouchkov | Ivan Tourgueniev

  1. Très bel article qui donne faim, de pâtisserie et de la nouvelle ! Ton premier paragraphe a réussi à m’intriguer mais lorsque j’ai lu « une quarantaine de pages seulement » j’ai été convaincue ! (Oui durant ces semaines le nombre de pages a son importance x)). J’espère également avoir l’occasion de découvrir ces spécialités après le confinement ! Merci !

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonjour et merci (спасибо)

      Cela se laisse lire et déguster quand on aime la littérature russe. Avec un petit thé noir, et une petit vatrouchka cela passe tout seule. Bon… après cela reste de la cuisine russe, elle tient au corps !
      Que lis-tu pour le moment ?

      Aimé par 1 personne

      1. Je n’ai jamais eu l’occasion d’essayer la cuisine russe, je ne sais même pas s’il y a un restaurant russe dans ma région (à vérifier). J’ai déjà acheté des petits biscuits mais rien de plus.. Pour le moment je lis Bilbo le Hobbit. Je voulais découvrir la plume de Tolkien mais… je ne suis pas encore convaincue. Tu as lu des livres de l’auteur ?

        Aimé par 1 personne

      2. Il est vrai que les restaurants russes sont assez rares (du moins en Belgique). Avant nous en avions un à Liège mais il n’a pas survécu très longtemps… En mengeant la plupart des plats russes j’ai souvent eu l’impression de ressentir la rudesse du pays. Par contre, la cuisine géorgienne est un délice. Les goûts et les couleurs…

        Je n’ai jamais lu Tolkien même si je serais plus tenté par lui que par JK Rowling. 2020est une année anniversaire non ? J’ai vu un tas de livres se rapportant à Tolkien dans les librairies avant le confinement…

        J'aime

      3. Tu as vu les films le Seigneur des anneaux et le Hobbit ?

        Ah je suis encore de l’ancienne école avec les bons vieux livres et mon petit cahier pour prendre des notes. Faut que je me mette à la page (sic) 😉😉😉

        J'aime

      4. Des passages uniquement. J’avoue avoir du mal avec l’univers.. Concernant les livres numériques, j’ai eu du mal aussi à y passer mais au final, si je devais trouver un point positif, ce serait les économies (ce n’est pas négligeable… haha). Parce que beaucoup de classiques sont disponibles gratuitement. Bon, souvent je les achète par la suite parce que j’aime bien les avoir… Mais bon ! Bonne idée le petit carnet pour prendre des notes ! 🙂

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s